Noratlas

Noratlas 01 Marine
H. 30 x L52 cm
Noratlas Marine 01H. 30 x L51 cm
Noratlas Danger HéliceH. 50 x L.100 cm
Noratlas 10H.100 x L.61 cm
Noratlas & l’AncreH.90 x L.70 cm
Danger héliceH. 68 x L.47 cm
Hélice fleurieH. 68 x L.47 cm

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 » Sur la tôle cabossée, un Nord atlas lumineux… comme un grand oiseau artificiel, puissant, devenu inutile et vulnérable.

Les hélices marquent symboliquement une heure figée sur cette horloge immobile.

Elles ne tourneront plus.

On attend.

Le temps est à l’œuvre pour déconstruire la machine.

La bête désormais incarne la technologie déchue, éreintée par l’usage.

Ca sent la relégation, l’ingratitude après la gloire.

La bête reste élégante dans son déclin silencieux. C’est un obèse fatigué.

Le démantèlement est annoncé.

Comme une baleine échouée sur le rivage, l’avion colossal a quitté les airs, son élément naturel, pour s’abandonner définitivement au sol, sur une terre végétale qui l’engloutira petit à petit, à bas bruit.

La végétation (la verdure) (les plantes) rampe pour envelopper le monstre assoupi.

Le vert fourmille, envahit, colonise.

Sur le fuselage, il subsiste encore, du temps de la splendeur de l’avion, les lettres, les signes d’une civilisation fière, qui nommait ses créatures métalliques.

C’était l’époque des moteurs rugissants.

Ici, La vanité s’efface devant la poésie d’une carlingue vaincue.  »

Emma Grand